THE WAY IT FEELS

PSYCHOLOGIE • NEUROSCIENCES • AI • SANTÉ • ACTUALITÉS

N400 (neurosciences)

L’onde N400 est un potentiel évoqué négatif. Se référer à la définition de potentiel évoqué.

Elle est liée au traitement linguistique, au contenu ou à la représentation sémantique. C’est une déviation négative qui culmine environ 400 millisecondes après le début du stimulus. Elle est généralement maximale sur les sites d’électrodes centro-pariétaux.

Cette composante N400 serait spécifiquement modulée par le traitement sémantique de l’information (Kutas & Hillyard 1984) et particulièrement sensible au contexte immédiat dans lequel un mot est présenté, qu’il s’agisse d’une paire de mots, d’une phrase, ou d’un discours.

L’observation d’un effet N400 lors du traitement de la cible reflèterait un accès préalable au sens de l’amorce. En effet plus la représentation sémantique du mot cible est pré-activée par la présentation du mot amorce, moins la quantité d’activation additionnelle nécessaire est importante, plus l’amplitude de la N400 est réduite.

Mon explication : si je vous présente le mot ŒUF (qu’on appelle amorce), le réseau sémantique du mot « œuf » va s’activer dans votre cerveau, à savoir :

œuf -> poule -> poulailler -> élevage

-> omelette

-> œuf de pâques -> avril -> vacances

->fœtus

(supposons…)

Tous ces mots vont se pré activer dans votre cerveau de manière inconsciente. Si maintenant, je vous présente un nouveau mot (qu’on appelle la cible) : POULE, vous ne serez pas surpris car votre cerveau avait prédit que le mot poule pourrait arriver dans la suite des événements, l’amplitude de l’onde N400 sera faible car il n’y a pas de surprise amorce-cible.

En revanche, si je vous présente : AVION, vous serez surpris (inconsciemment), votre cerveau n’avait pas prédit ça, il va devoir activer une nouvelle quantité de représentations sémantiques, l’amplitude de l’onde N400 sera élevée.

« Back to Glossary Index

Wided

Étudiante en 3ème année de psychologie, j'ai pu acquérir au cours de mon cursus des connaissances très larges dans divers domaines tels que la cognition, la psychologie du développement, les neurosciences ou encore en domaines d'ouverture : l'ergonomie des systèmes homme/machine. ⭐ En parallèle, et à travers de multiples formations, séminaires et lectures personnelles (cf Sources), je m’intéresse de plus près à la programmation informatique, aux développement de l'IA et des applications numériques de nouvelle génération. ⭐ Ainsi, au confluent de tout cela, mes publications concernent les partenariats homme-machine, les neurosciences & la psychologie, ainsi que l'IA (actualités et développements) et répondent aux questions suivantes : Comment le cerveau humain apprend-il ou réapprend-il des connaissances ? Comment interagit-il avec des objets technologiques ou avec d'autres cerveaux ? Je vous souhaite une bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page