Imagerie par Résonance Magnétique

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est une technique non invasive d’imagerie médicale d’apparition relativement récente (début des années 1970) permettant d’obtenir des vues 2D ou 3D du corps vivant.

 

Principe de l’IRM

L’IRM repose sur la résonance magnétique nucléaire (RMN).

Elle consiste à observer les tissus biologiques à travers les propriétés magnétiques de l’un de leurs constituants majoritaires, le noyau d’hydrogène. En effet, en appliquant sur une partie du corps un fort champ magnétique associé à une combinaison d’ondes électromagnétiques à haute fréquence (appelées ondes radio) et en mesurant le signal réémis par certains atomes (en particulier l’hydrogène), il est possible de déterminer la composition chimique et donc la nature des tissus biologiques en chaque point du volume auquel le champ magnétique a été appliqué.

Pour aller un peu plus loin, c’est le proton H+ qui constitue le noyau de l’atome d’hydrogène qui est en jeu. Du fait de sa charge et de son mouvement de rotation sur lui même, un moment magnétique dit de spin, il se comporte comme une sorte de petit aimant. Ainsi, lorsque l’on place le sujet dans un champ magnétique intense, les spins des noyaux d’hydrogène s’orientent dans la direction de ce champ comme si on « aimantait » le sujet.

 

 

IRM cérébrale

Cette technique exploratoire s’applique aux neurosciences et permet ainsi d’obtenir des images numériques en trois dimensions d’une précision inférieure au millimètre, du cortex, de la substance blanche, du liquide céphalo-rachidien et des noyaux gris centraux.

Différentes utilisations :

Le sigle IRM regroupe en fait un ensemble de techniques d’imagerie :

  • outre des images anatomiques et fonctionnelles (IRMf),
  • l’IRM permet d’obtenir des images de l’organisation spatiale des vaisseaux cérébraux : angiographie IRM
  • de l’orientation des principaux faisceaux de fibres blanches : IRM de diffusion
  • de la distribution de sang : IRM de perfusion
  • ainsi que de la concentration locale de certains métabolites énergétiques
  • et peut-être, bientôt, de certains neurotransmetteurs : spectroscopie IRM

 

Je vous conseille cette petite application de réalité virtuelle pour comprendre dans les très grandes lignes comment on réalise une IRM anatomique : https://www.pedagogie.ac-nice.fr/svt/productions/IRMvirtuelle/

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.